L’entreprise face aux objets connectés du salarié

L’entreprise face aux objets connectés du salarié

L’objet de ce court billet n’est pas de traiter à nouveau en détail de la problématique, mais de synthétiser les ressources disponibles sur le blog concernant ce sujet et le BYOCL en général (« Bring Your Own Connected Life »), tout en mentionnant quelques nouvelles informations.

Pour une analyse du sujet et (…)

Les data issues des objets connectés du salarié, objets de convoitise ?

Les data issues des objets connectés du salarié, objets de convoitise ?

Nous avions évoqué l’évolution de la notion du BYOD dans l’entreprise dans notre premier billet du triptyque, intitulé Les défis du BYOD face à la transition numérique de l’entreprise”. La pratique s’est surtout développée aux USA, où les entreprises y ont vu un élément d’attractivité et d’image auprès des plus jeunes candidats et collaborateurs, tout en comprenant les avantages financiers qu’elles pouvaient en tirer.
En revanche, l’intégration dans les entreprises françaises ne s’est pas véritablement opérée. Le plus souvent, le phénomène a mué vers le développement du COPE (“Corporate Owned, Personnaly Enabled”), en raison de contraintes culturelles, sociales, fiscales, sécuritaires.
Rien de révolutionnaire toutefois, puisque le COPE consiste simplement à agrandir le catalogue des terminaux informatiques fournis par l’entreprise et destinés à être connectés à son système d’information, tout en laissant une liberté plus grande au salarié concernant une utilisation faite à titre privé dudit terminal. 

Quel COPE pour les objets connectés ?

Si l’on étudie les conséquences de l’émergence prévisible des objets connectés dans l’entreprise (cf. notre second billet “Droit à la déconnexion et objets connectés”), la situation apparaît bien différente (…)

Droit à la déconnexion et objets connectés

Droit à la déconnexion et objets connectés

Le “droit” à la déconnexion que nous évoquions à la fin de notre billet introductif Les défis du BYOD face à la transition numérique de l’entreprise” est un sujet récurrent depuis plus d’une quinzaine d’années. Il s’inscrit aujourd’hui avec d’autant plus d’urgence dans l’agenda des entreprises que la transition numérique devient le principal axe stratégique et que les nouveaux outils de communication semblent modeler une nouvelle organisation du travail.

Juridiquement, le “droit” à la déconnexion n’est pas (encore ?) un droit opposable à l’employeur, les magistrats de la Cour d’appel de Paris ayant par exemple refusé de le reconnaître en tant que tel dans une affaire le 23 novembre 2011 alors que le salarié invoquait sa violation. Néanmoins, (…)

Co-écrit avec Franck La Pinta.

Les défis du BYOD face à la transition numérique de l’entreprise

Les défis du BYOD face à la transition numérique de l’entreprise

Cuddling with multiple devices Le BOYD – entendez le “Bring Your Own Device” ou en français dans le texte, le fait d’apporter son matériel personnel sur le lieu de travail et de travailler avec – semble paré de toutes les vertus. Il fait partie de ces “buzz words”, qui sont nés de l’identification d’une tendance émergente, pour prendre les apparences d’une pierre philosophale qui, frottée à l’entreprise, résoudrait tous ses problèmes : engagement et fidélisation du collaborateur, attractivité des candidats digital natives, image “cool” et 2.0 de l’entreprise, accélérateur de la transition numérique et économies substantielles.

Cette vision idyllique néglige bien souvent d’aborder les conséquences de cet usage, tant pour le collaborateur que pour l’employeur. Or l’un comme l’autre a des droits, mais également des devoirs. Et la question est d’autant plus d’actualité que le collaborateur ne travaille plus seulement avec sa tablette, son téléphone ou son ordinateur portable, mais également avec tous les autres outils de sa vie connecté, de son système de stockage personnel dans le Cloud aux dernières lunettes connectées qu’il vient d’acquérir (…)

Co-écrit avec Franck La Pinta.

Un nouveau contributeur sur le Blog !

Un nouveau contributeur sur le Blog !

Nous avons le plaisir d’accueillir sur le blog ATIPIC, comme nouveau contributeur, Franck La Pinta, que vous pouvez retrouver également sur son blog à propos des Médias sociaux, du marketing et des ressources humaines !

Il a co-écrit avec François Coupez une série de billet à paraître sur les défis du BYOD face à la transition numérique des entreprises (avec la naissance du BYOCL !), le premier article étant disponible aujourd’hui.

Bienvenue à Franck et bonne lecture à tous !

Crédits photos : ©-Web-Buttons-Inc – Fotolia.com

Le BYOD est mort, vive le BYOCL – Bring Your Own Connected Life – dans l’entreprise… ou pas ?

Les Rencontres Annuelles du Droit de l’Internet 2014 de CYBERLEX qui se sont déroulées le 4 décembre 2014 ont été un grand succès : le public a répondu largement présent et a salué la qualité du contenu des diverses interventions, ainsi que l’organisation de la manifestation.
Sur le thème de « La conquête du pouvoir numérique : du contrôle de soi au contrôle de l’internet« , deux tables rondes étaient organisées :

– le contrôle de soi au détriment du contrôle de ses données ?

– le contrôle de l’internet au coeur des jeux de pouvoirs.

A l’occasion de la première table ronde, François Coupez, Avocat Associé d’ATIPIC Avocat est intervenu sur le thème : « Le BYOD est mort, vive le BYOCL – Bring Your Own Connected Life – dans l’entreprise… ou pas ?« .

Ses slides sont disponibles ci-dessous :

ATIPIC F Coupez - BYOCL

Prochain évènement : Les Rencontres Annuelles du Droit de l’Internet 2014 de CYBERLEX

Les Rencontres Annuelles du Droit de l’Internet 2014 de CYBERLEX se dérouleront le 4 décembre 2014 sous la Présidence de Matthieu Berguig et auront pour thème :
« LA CONQUETE DU POUVOIR NUMERIQUE : DU CONTROLE DE SOI AU CONTROLE DE L’INTERNET »

Des associations, membres du Conseil d’Etat, universitaires, ingénieurs en informatique, magistrats, avocats et responsables juridiques, acteurs et praticiens du droit de l’Internet participeront aux débats, qui se dérouleront sous la forme de deux tables ronde :
– le contrôle de soi au détriment du contrôle de ses données ?
– le contrôle de l’internet au coeur des jeux de pouvoirs.

A cette occasion, François Coupez, Avocat Associé d’ATIPIC Avocat interviendra dans la première table ronde sur le thème de : « Le BYOD est mort, vive le BYOCL – Bring Your Own Connected Life – dans l’entreprise… ou pas ? »…